Hans Delrue

« Ce sont des rétrogrades !
— C'est vous le rétrograde. En étant hostile à la résurrection, vous refusez les progrès de la science.
 » (extrait de la nouvelle Résurrections)

20 oct 07:03

L'amour qui ne dit pas son nom

précédente - suivante

Début de l'intrigue : Une lettre d'amour. Sans doute. Du moins commence-t-elle ainsi. Mais il n'y a ni nom ni signature. Pourquoi l'expéditeur cherche-t-il à conserver l'anonymat ? Il tient cependant des propos de plus en plus fiévreux envers l'objet de son désir. Que signifie donc tout cela ?

Genre : littérature générale


En savoir plus

Cette nouvelle a été publiée dans le magazine littéraire Piments & Muscade n°5 en octobre 2009.


Voir aussi le billet sur le blog.

Extrait

Vos yeux parcourent ces quelques lignes et s'étonnent. Qui donc vous adresse cette missive ? Quel ami, quel poète, quel admirateur ? Qui donc adopterait ce moyen détourné pour vous entretenir ? Vous vous étonnez tout d'abord, avant de vous découvrir flattée malgré vous.

Déjà vous retournez le papier afin de lire la signature, mais il n'y en a aucune. Surprise, vous vous saisissez de l'enveloppe que vous aviez machinalement ouverte : elle ne porte pas la moindre mention, ni de l'expéditeur, ni du destinataire.

Je vous sens alors gagnée par le doute : cette missive ne vous est pas adressée, pensez-vous. Pourtant, elle a été placée sciemment dans votre courrier. Inutile d'appeler votre valet : il n'a pas remarqué mon furtif passage. Si vous lisez cette lettre en ce moment, ce n'est pas une erreur. Alors pourquoi l'auteur ne se dévoile-t-il pas ?

Vous comprenez à présent être l'objet des attentions d'un mystérieux soupirant, qui n'ose pas vous révéler son nom. Un soupçon de joie vous gagne : votre beauté, votre élégance, vos charmes emportent donc les cœurs. C'est vrai. Je vous aime, c'est dit.

Les textes de ce site sont protégés par la législation sur le droit d'auteur.
English Nederlands Español Deutsch
Information in
other languages